mercredi 7 mars 2012

À un peu moins de 40 bornes de chez moi, c'est toujours Berlin

Puis nous voici dans la vieille ville de Köpenick:
Nous nous trouvons à la mairie... Admirez donc les détails des panneaux des rues:

Le bâtiment est absolument magnifique et fait penser à la mairie de Stralsund!
La statue représente la célébrité locale:
Petite traduction de la plaque:
Dans l'après midi du 16.octobre 1906, en ce lieu, le cordonnier Wilhelm Voigt a cambriolé la trésorerie de le Ville. Ce fait assez cocasse et appelé Köpenickade entra dans l'histoire et fut mis en scène au théâtre par Carl Zuchmayer en 1931. Voigt devint ainsi une figure littéraire.
L'intérieur des locaux est absolument magnifique:


Et on peut même y manger assez bien (J'ai pris du "Harzerkäse" - fromage de la Harz avec du saindoux - fort diététique :-/, mais tellement bon!!)
J'adore ce genre d'ambiance
Et les vielles lampes sont super mignonnes!
Après tant de calories ingurgitées, une bonne marche ne peut que nous faire le plus grand bien
Au bord de la Dahme, il est très agréable de se promener...



Nous nous dirigeons vers le château... L'architecture alentour me fait penser à la Hollande.

Et voici le fameux château, le Berliniquais y était aussi !
Le portail datant de 1682
Ceci est une traduction rapide de la plaque explicative ci-dessous:
En 1558, le Prince électeur Joachim II fit construire à la place de la fortification moyenâgeuse, un château avec deux ailes d'appartements et deux murs de défence. À partir de 1677, l'édifice fut agrandi et rénové pour le Prince Frédéric III puis Ier. L'aile destinée aux activités économiques, la chapelle réformée et inaugurée en 1685 et la porte de la cour datant de 1682 sont l'oeuvre de l'architecte Johann Arnold Nering.Ces locaux comptaient parmis les premiers de la phase baroque, pendant laquelle on prévoyait de concerver les appartements. Entre 1679 et 1682, le pavillon nord fut construit. Il devait être relié aux autres bâtiments par des galeries ouvertes.
En 1750, des travaux de transformation interrompirent l'activité du château et un mur fut construit autour des arcades. Entre 1684 et 1685, on eut pour projet de cesser toute activité dans les anciens locaux pour réaliser un édifice à 3 ailes. Puis on construisit, à côté du pavillon nord, l'aile centrale dotée d'une cage d'escalier ainsi qu'un pavillon au sud. Ainsi, l'aile ouest, actuel château, bénéficia d'un toit en 1688 et les traveaux furent finis en 1690. On fit appel à l'architecte Rutger von Langevelt. Entre 1693 et 1695, on entreprit de construire les fondations du corps de logis. Peu après, les travaux furent interrompus et le projet de bâtiment à trois ailes est resté inachevé. (C'est pour cela que le bâtiment 7 sur le plan est en gris)
Entre 1804 et 1806 les tours de part et d'autre du portail furent réalisées et la cour du château présente sa forme actuelle depuis 2004.

Deuxième pavillon et actuel château
Les tours de part et d'autre du portail réalisées entre 1804 et 1806
Le bout de l'aile économique
En 1712, fleurissait un aloe grand de 10 m qui comptait 44 branches et 7277 fleurs! Le tsar russe Pierre le Grand, lui-même, entre autres, vint admirer l'aloe miraculeux. On réalisa une tour en bois et en verre au dessus de l'arbre, ce qui marquait la silhouette de l'île du château. (cette construction n'est pas visible sur la photo et j'ai du mal à m'imaginer à quoi cela pouvait ressembler, sans doute avait-elle pour rôle de protéger le végétal du climat rude de Berlin...). La gravure de Johann Georg Wolffgang (que l'on voit sur la photo) représente, de façon fictive, l'aloe légendaire de Köpenick sans sa tour devant la façade sud de ce qu'aurait dû être le corps de logis.
La floraison de l'aloe, rare dans les contrées septentrionales, fut considérée comme l'allégorie de la naissance de Frederic II en 1712 (le vieux Fritz) ainsi que la mort de son grand-père, Frédéric Ier, le 25 février 1713. (Nous nous tenions devant cette photo le 26 février...)
En 1804, le jardin fut transformé par le comte de Schmettau en un parc paysager. Il fut une nouvelle fois remanié entre 1963 et 1964. (c'est dans les années 70 que les statues ont été créées).


le voleur de poules
Le château vu du parc baroque aménagé en 1690

Puis, nous avons à nouveau longé la Dahme et passé un pont pour aller voir ce qui s'y passe...



Le jour commençait à baisser, ce qui nous signala qu'il était temps d'aller boire une bière avec les potes...
Ici.



8 commentaires:

Zoe a dit…

J'aime beaucoup les sculptures. Belle promenade

Little Cat a dit…

:-)))

Miss Zen a dit…

J'adore tes itinéraires, j'ai l'impression de me ballader dans un conte pour enfants.....

Little Cat a dit…

^^

Erika a dit…

Tiens, ils n'ont pas encore taggué le cul du bonhomme. A sa place je mettrais un slip, pendant qu'il est encore temps !

marielle a dit…

Amoureuse des statues, je suis servie particulièrement avec le voleur de poules et les belles fesses...

Le Chroniqueur Berliniquais a dit…

C'est clair que les statues taguée, c'est pour le moins original, j'avais jamais remarqué cette mode auparavant, ni même pendant ma visite de Köpenick. Et pourtant je m'étais moi aussi amusé à observer les nombreuses statues.

Little Cat a dit…

Erika, Marielle et Le Berliniquais: ah oui les belles fesses qu'il faut préserver!! Il y a quinze million de statues dans le coin!! :-)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...