jeudi 5 mars 2009

Voyage, voyage...

Chez Suhrkamp,
en 1957,
203 pages.

Lors de l'un de ses voyages d'affaire, Walter, ingénieur américain d'origine Suisse, rencontre dans l'avion le frère de son meilleur ami qu'il avait perdu de vue depuis des années. Cette première rencontre l'entrainera dans une aventure en Amérique du sud et lui rememorera un passé depuis longemps oublié. Puis il décide de regagner le vieux continent en bateau. C'est là qu'il rencontrera une fille, Elisabeth qui lui plaît beaucoup avec laquelle il aura une sorte d'amitié amoureuse et qu'il demandera en mariage (chose qu'il n'avait jamais faite auparavant). Au fil du temps, il apprendra qu'elle est sa fille. Puis il reverra Hanna sa petite amie d'autrefois, la mère d'Elisabeth dans des circonstances assez dramatiques... (ce résumé est assez vague, je l'avoue mais il faut bien laisser le charme agir!!)
Ces rencontres feront basculer la vie et le mode de pensée carthésien de Walter. J'ai été entrainée dans le grand ou plutôt les grands voyages du personnage principal dès les premières pages de ce récit. Le craquelement de la personnalité, l'effondrement des certitudes de cet homme m'ont profondément émue. Ce roman est, d'après ce que j'en ai perçu, comme une représentation, ou un exemple de l'ironie du destin... Un classique à lire et à relire. J'ai également trouvé le style de Frisch très agréable à lire. Ceux qui ne lisent pas l'allemand, peuvent se procurer par exemple la traduction de Philippe Pilliod.
-------------------------------------------------------------------------
En cours de lecture: Hermann Hesse-Siddhartha
-------------------------------------------------------------------------

5 commentaires:

gingko a dit…

Et là, tu me redonnes super envie de lire.. mais j'ai vraiment pas beaucoup de temps actuellement... Rhaaaa.. pourquoi est-ce que les journées n'ont que 24h et qu'il m'est nécessaire d'en passer 8 à dormir?????

Little Cat a dit…

C'est une question que je me pose aussi très souvent!!!

JvH a dit…

A moi aussi tu as donné envie de lire ce livre! Je ne sais pas quand, mais je le garde dans un coin de ma mémoire.

David a dit…

ah oui,l'ironie du Destin, celui qui a inventé l'expression coquin de sort savait ce qu'il faisait !!!

Françoise a dit…

Soupir... Tu arrives à parler de deux de mes romans préférés dans un même post... :-)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...