mardi 3 juillet 2012

Book Party

Comme les PAL sont des animaux très gourmands et adorent les petites surprises, -  tu sais, ces livres qui s'intercallent parce qu'on te les prête ou que tu empruntes parce que tu meurs d'envie de les lire - on organise une "Book party". C'est la fête du slip des livres:
On s'est réunies entre 5 copines qui parlent allemand et on a grignotté des antispastis en causant littérature un ptit peu. Voici la liste des livres:
  • Ernest Hemingway - Der Garten Eden (traduit par Werner Schmitz )
  • Jill Smolinski - Die wunschliste (The next thing on my list - traduit par Andrea Stumpf und Gabriele Werbeck)
  • Michel Houellebecq - La possibilité d'une île (traduction allemande par Uli Wittmann)
  • Lauren Weisberger - Der Teufel trägt Prada (traduit par Regina Rawlinson et Martina Tichy
  • Les deux que je vous ai présentés et ici.
  • Et puis:
En 2007
Chez Piper,
380 pages

Vous pouvez trouver la traduction française de François Matthieu sous le titre Le Maître des Chrecques - pas d'excuse ;-)

Walter Moers a entrepris de traduire les oeuvres de Hildegunst von Mythenmetz qui relate les histoires de Zamonie, continent aux phénomènes et animaux plus étranges les uns que les autres. Der Schrecksenmeister est le 5 ème roman de la série.

Echo, petit chat qui parle toute les langues et possède deux foies, se retrouve à la rue depuis la mort de sa maîtresse. C'est alors qu'il rencontre Eisspin, le maître des Chrecques, alchimiste qui sème la terreur dans la petite ville de Sledwaya, la plus insalubre de Zamonie. Eisspin propose au mistigriffe affamé un pacte: le nourrir pendant un mois des mets les plus succulents en échange de sa vie et de sa graisse, le seul ingrédient manquant qui lui permettra peut-être de réaliser une recette pour le moins étrange.

Pendant un mois, Echo goûtera aux plats les plus délicieux, vivra les expériences les plus palpitantes et assistera aux préparations alchimiques les plus bizarres. Mais, bien conscient de la cruauté d'Esspin, il cherchera de l'aide pour rompre le pacte...

Quel régal de rebondissements, de dépaysement, de créativité, cullinaire notamment, même si les mets sont étranges, ils donnent envie tant ils ont l'air raffinés et surtout gargantuesques. Biensûr, on retrouve les recettes, je suis puis dire, du fantastique au XIXème siècle: le pacte avec le diable, "l'homme" qui se pose comme alchimiste créateur... (voire le Golem, ou Frankenstein). Mais il ne s'agit pas de fantastique ici, mais de "fantaisy"... (Cela me tente d'écrire un jour un billet sur les frontières du fantastique... Qu'est ce qu'un roman fantastique, qu'est ce qu'un conte, quelle est la différence entre les deux...)

Allez faire un petit tour par ici, rien que pour les illustrations, réalisées par Walter Moers, lui-même!

Peut-être que je vais empunter encore "Wunschliste" et la possibilité d'une île mais en français. (il se trouve sur la LAL).

4 commentaires:

Nectar a dit…

...et dire que si François n'était pas venu nous voir en DESS, il n'aurait peut-être jamais entendu parler de Moers... Je demande un pourcentage sur les ventes. Nan mais ! :-)

Little Cat a dit…

Ha ouais carrément!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Parce que c'était ton projet en plus !!!

Nectar a dit…

C'était mon sujet de mémoire. Après, pour traduire Moers, il faut être une encyclopédie ambulante qui se connaît par cœur et avoir lu environ 2 millions de bouquins. Donc moi, non, là.

Little Cat a dit…

Oui je me souviens :-D J'Ai même failli l'écrire dans le billet mais je n'ai pas zozé, à tord! Ah oui Moers c'est tout un monde... Du ça m'a donné envie de lire le bouquin sur lequel tu as bossé Die Welt der träumenden Bücher.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...