jeudi 14 juin 2012

Des mots, une histoire #9

Voici les mots pour la 69 à des mots, une histoire de chez Olivia: turc/turque – liste – avance – choc – minute – cancre – sexe – extrême – conscience – ruisseler – baïonnette – envol - suranné – apache – lune

Au fil du rasoir #2

Vous souvenez vous d'Antoine, jeune homme bien sous tout rapport, un peu blessé... Le revoici dans cette série de mots...

Antoine était la tête de turc de son père, il en avait toujours été ainsi. Pourtant, bien que souffreteux, il n’avait jamais été un cancre, bien au contraire et sa mère lui montrait souvent sa fierté d’avoir un fils aussi studieux. Son père, quant à lui, aurait préféré un petit homme solide, un représentant du sexe fort, vaillant et téméraire pour l’accompagner à la chasse, mais Antoine était souvent malade ce qui avait, entre autre, cassé leur fil relationnel. Et puis, passer 8 jours par mois au lit avec de la fièvre avait beaucoup entamé sa confiance en lui, surtout à l’adolescence. À 20 ans, Antoine prit son envol loin de la lourdeur du foyer familial, et comme par enchantement, l’asthme qui lui rongeait les poumons et les migraines qui lui tambourinaient les tempes ainsi une baïonnette disparurent totalement. Certes ces problèmes physiques l’avaient définitivement quitté, mis à part quelques vertiges occasionnels, mais la douleur psychique, elle, était restée. Elle était comme une vague apache se mouvant au gré des lunes, à marée haute, à marée basse et c’était la marée haute d’émotions négatives qui revenait hanter Antoine en ce moment, une marée comme il n’en avait plus connu depuis bien longtemps. Il fallait qu’il lutte contre elle, contre ces pensées plus que surannées, périmées.

Le jeune homme prit sa veste pour prendre l’air quelques minutes, sans oublier, en passant, de caresser Pouchkine qui dormait dans sa corbeille. Dans le parc, l’automne se livrait à un spectacle enivrant de couleurs, mais même les feuilles d’érables rouges tombées au sol, qu’Antoine ne quittait pas des yeux ne parvinrent pas à égayer son humeur. Lui qui y était si sensible d’habitude et qui dressait chaque jour une liste des choses minuscules qui avaient illuminé sa journée… Son état d’esprit avait changé de manière extrême, en une matinée seulement et même s’il avait conscience du ridicule de la situation, sa colère ne faisait qu’augmenter lui coupant les jambes. Il dut ainsi s’assoir sur un banc, comme sous l’effet d’un choc, et la sueur ruisselait doucement sur son front. Il entreprit alors de fermer les yeux et de se livrer à des exercices de respiration. Sa colère se calmait peu à peu puis il se sentit capable de retourner chez lui reprendre son travail. C’est qu’il n’était pas en avance !

18 commentaires:

Oncle Dan a dit…

Pas chanceux l'Antoine !

chanone a dit…

Très bien écrit, joli récit, j'aime beaucoup ;) j'adore aussi l'automne
bises bonne soirée

wens. a dit…

Pouchkine dort chez moi sur une étagère, il esr vrai qu'à la différence d'Antoine je suis plutôt dans le genre cancre.

Little Cat a dit…

Oncle Dan - Non c'est clair!!
Chanone - Merci ^^
Wens. - aaaaaah ce bon vieux Pouchkine!! Chez moi, il ne dort pas ni dans une corbeille, ni dans une étagère mais il me rappelle mon grand-père.

Olivia a dit…

Jolie image avec la vague et la marée haute.

Little Cat a dit…

Merci Olivia :-D

ceriat a dit…

Ton personnage est intéressant, tu devrais le développer. :D L'histoire commence d'ailleurs à prendre forme. :D J'aime beaucoup et j'aimerais découvrir ce que tu peux en faire. :D

Little Cat a dit…

Ceriat: Merci^^ D'ailleurs, Antoine est pour moi le personnage principal d'une nouvelle en gestation ;-)

Bernard Cauvin a dit…

Bonjour,
Antoine prend forme, j'aime ces paysages, le jeu des marées bien mis en valeur et les le ressenti de l'automne...
Bonne journée
@ plus

Little Cat a dit…

Merci Bernard !

Pierrot Bâton a dit…

Faut qu' il rentre chez lui et recommence à caresser Pouchkine plus longtemps : ça apaise!

elcanardo a dit…

Peut être doit il envisager d'autres remèdes. Il n'a pas l'air d'aller très bien en effet... Une nouvelle en gestation ? Tiens tiens...

Coincoins enquêteurs

Valentyne a dit…

C'est difficile les relations parents-enfants :-) ...et quand le lien est cassé, il reste la souffrance ... Tres bien exprimée dans ton texte Little Cat :-)
Au fait sans rapport le surnom de mon fils est tichat:-)

Little Cat a dit…

@Pierrot Bâton: Pourquoi pas ne pas caresser Pouchkine, on verra si ça l'aide un peu
@ Haha el Canardo on verra bien ce qu'il va trouver !! Espérons que Pouchkine l'aide un peu...
@Valentyne: oh que oui! Antoine en est un bel exemple. C'est trop mignon tichat comme surnom :-))

la fllilbust a dit…

J'ai beaucoup aimé cette historiette, très agréable à lire, et touchante dans la sincérité des petites choses de la vie qui font c'est vrai souvent du bien, mais notre ami est en proie à une vague de douleur difficile à surmonter.
J'aime la liste des choses écrites en une journée, c'est bien.

Little Cat a dit…

Merci la flibust!

Terhi Schram a dit…

Y a vraiment pas de chance, cet Antoine ! Joli texte, bien écrit :-)

Little Cat a dit…

Merci Terhi Schram! Oh oui ce Antoine ohlala!!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...