jeudi 26 janvier 2012

Des mots une histoire #5

Les mots récoltés pour l’édition 53 de Des mots, une histoire d'Olivia sont : pamplemousse bonheurinsomnie feu artifice mensonge niais pelouse tarification irremplaçable vamp tourbillon pierrechoux abside mousse choeurdouceur désir marmelade trousser perroquet carrefour bouquet bas lumièredésespoir astragale hologramme

Je me souviens de l'église Notre Dame de la Treille, à Lille, du vitrail moderne, non en verre mais en pierre: un marbre très particulier de l'Amérique du Sud, me semble-t-il, qui ne paye pas de mine de l'extérieur mais la lumière qui le traverse, chaude et sereine, éclaire avec douceur l'intérieur jusqu'au choeur, jusqu'à l'abside. On pourrait prendre ces jeux d'ombre et lumière, sans doute uniques au monde, pour des hologrammes. Il n'y a, je crois, aucun astragale dans cette église. [Tiens c'est marrant, ce mot, astragale: je me l'imagine dans la bouche de Maïté: "Alors on prend le poulet, on le trousse, on le met dans la marmite et on le fait cuire puis on y ajoute les 3 choux déjà cuits, le bouquet garni, une lichette d'astragale et enfin le jus d'un beau pamplemousse]. Enfin c'est ainsi que je la vois dans ma tête, je l'ai visité il y a combien d'année déjà? 10 ans au moins... Alors il se peut que la mémoire transforme un peu ce que j'ai vu dans le tourbillon de réminiscences qui s'y mêlent et s'y promènent. Outre cette lumière très particulière et ce temps un peu frais, je me souviens que je me trouvais à un carrefour de ma vie en cette après midi d'avril. Mon coeur était rempli de désespoir... Là où il m'était écrit noir sur blanc que le feu du désir et cet amour qui me paraissait irremplaçable, n'étaient qu'un artifice, un mensonge... Et si il existait ici-bas une tarification du bonheur, des moments délicieux? Devait-on ensuite les payer par des moments tristes, des nuits d'insomnies?
J'aurais voulu être une vamp. Aurais-je moins souffert? Aurais-je fait souffrir les hommes? Aurais-je transformé leur coeur en marmelade? Bon! Cela devient un peu monomaniaque, voir un peu niais, ce désespoir d'un amour perdu... Cela me fait penser à un perroquet qui répète sans cesse le même mot... Presque en le chantant, un peu comme Maïté quand elle parle en coupant avec cruauté le poulet qui, le matin même gambadait encore sur la pelouse... Je ne l'ai jamais vue cuisiner une mousse au chocolat, il faut peut-être trop de douceur, de patience, pour cela... Et si l'amour c'était comme faire de la mousse au chocolat, avec patience, attention, sans vouloir forcer les choses et en dosant justement les sentiments tout comme les ingrédients? Il faut respecter scrupuleusement les proportions et incorporer les oeufs en neige et le mélange au chocolat avec soin, sans précipitation, sinon la mousse devient une crème. J'aime faire la mousse au chocolat, voir les éléments former un tout en formant des petites bulles qu'on entend claquer lorsqu'on approche l'oreille, plic plic... Un véritable plaisir méditatif, idéal aussi contre le stress et les peines de coeur. 


20 commentaires:

wens. a dit…

l'amour et la mousse au chocolat, voilà qui titille l'imagination.

lucie a dit…

J'aime la façon dont tu décris l'art de faire une mousse au chocolat et tu m'a fait rire avec maïté ! en tout cas je ne sais pas si l'on est plus heureuse lorsque l'on est une vamp....

Little Cat a dit…

@Wens: n'est ce pas?
@Lucie: Merci!! Oui les vamps cachent certainement un malaise derrière leur attitude ;-)

Erika a dit…

Coucou ! J'ai relevé le défi. Un peu à la bourre, il faut bien le dire, vu que j'ai lu la consigne environ 20 minutes avant l'heure H. Qu'importe, c'était un sympathique exercice... et l'écrit reste. Merci pour le lien vers ce partage ! Bisous.

Asphodèle a dit…

Ha ! tu m'as fait rire avec Maïté mais je ne connais que l'astragale= os de la cheville ! Je ne savais pas que c'était une épice... Excellent de comparer l'amour, le bonheur à la mousse au chocolat, miam !^^

Olivia a dit…

Un texte qui m'inspire de la douceur.

Zoé a dit…

J'ai trouvé que l'astragale était également une fleur, mais je ne savais pas que c'était une épice. La cuisine et l'amour même combat, tu prépares, tu mijotes, tu dégustes et parfois les restes terminent à la poubelle.

Little Cat a dit…

@Erika - Super j'ai lu ton texte ! Et j'Ai hate de voir le prochain.
@Asphodèle: En astragale dans la bouche de Maité me faisait plutot penser à une sorte d'aramaniac ;-) Et oui l'amour et la mousse, vue que je suis très gourmande c'est immanquable;-)
@Olivia: Merci!! :-)

Little Cat a dit…

@Zoe: ah une fleur, je savais pas! Et pour l'amour et la cuisine c'est bien vrai!!

beah a dit…

Très joli exercice dont tu t'es super bien tirée, bravo!

Little Cat a dit…

Merci Beah!

Soène a dit…

Pour mon premier passage chez toi, Petit Chat, j'ai adoré, c'est léger et goûteux comme la vraie mousse au chocolat !
Amitiés de Lyon

ceriat a dit…

Tu nous incorpores dans ton histoire et l'on s'y noie avec délice. :D

Fab a dit…

Joli texte qui respire la douceur et la gourmandise... C'est bien vrai, l'amour peut-être léger, onctueux, succulent mais aussi fragile et délicat comme une mousse au chocolat...

Marielle en dilettante a dit…

De mieux en mieux !!! ton histoire se déguste lentement comme un bon plat...

Valentyne a dit…

J ai beaucoup aimé ce texte : l ambiance de l église , les détails culinaires . Savoureux :-)

elcanardo a dit…

Un vrai article culinaire en somme ! Et la parenthèse quasi-subliminale de Maïté est à se tordre de rire ! La sauce des mots imposés prend très bien dans ta cuisine ! Chapeau !

Coincoins subliminaux !

La plume et la page a dit…

La cuisine est l'un des meilleurs remèdes contre les peines de coeur. Moi ça me vide la tête. Je ne pense à rien d'autre quand je fais des cakes ou du sauté.

David a dit…

L'image de Maité faisant subir les derniers outrages a un poulet ( avant de le faire cuire a 180° pendant 2 heures ) est vachement bien décrite, on croirait lire tes pensées !
Au risque de ma la jouer a la forest Gump, je dirais : la vie, c'est comme une mousse au chocolat, ca se mélange et ca pétille !

Little Cat a dit…

@Soène, Cériat, Fab, Marielle, Valentyne, el Canardo: Merciiiii ça me fait chaud au coeur!!
@la plume et la page: n'est ce pas!! La cuisine parfois c'est comme le yoga ;-)
@David bien trouvé la description à la forest gump ;-)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...