jeudi 11 septembre 2008

Après le parfum, le Pigeon

(Le pigeon)
Chez Diogenes,
en 1987,
100 pages.
Après le Parfum du même auteur, j'ai lu ce livre en avril:
Jonathan Noël, gardien d’une banque, vit dans une chambre de bonne à Paris et s’y attache à tel point qu’il l’achète. Cette chambre le protège des agressions du monde extérieur et il la considère un peu comme sa compagne. Or un jour, l’apparition d’un pigeon va bouleverser sa petite vie, minutée, routinière, rassurante…
C’était un pur bonheur de lire ce livre, le style est simple tout en étant raffiné (c’est assez rigolo de voir à quel point les séjours en France transparaissent dans l'écriture de l'auteur, ça apporte une originalité en plus). Süskind, dans ce roman psychologique, réussit à nous faire rentrer dans la peau de ce personnage étrange et à inclure du suspens et de la profondeur dans les actions qui peuvent paraître complètement insignifiantes ! C’est toute la condition humaine concentrée dans une centaine de pages !
À lire absolument.

5 commentaires:

Françoise a dit…

Hum, il y aurait comme du spam dans tes comm...
Sinon, le pigeon, c'est magnifique ! (et c'est vrai qu'on ne regarde plus les pigeons de la même manière après...) La contrebasse, aussi : je l'ai vue au théâtre à Vienne, et j'ai trouvé ça extraordinaire ! (plus encore qu'à la lecture)

chocoladdict a dit…

merci pour cette critique, cela donne vraiment envie !

Aratta a dit…

Je n'ai lu que le parfum, il y a longtemps d'ailleurs, ça me plairait bien de lire ce livre!

Cricri a dit…

J'avais adoré la lecture du Parfum ! Sachant que c'est le même auteur, ca donne envie de le lire !
Merci !

Bouddi a dit…

Hello
Ma pause a duré...une grosse semaine.
J'suis revenue.
Faque, c'est ça là... :))

Bouddi/Julie
bouddipieds.blogspot.com

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...